Ostara est l’équinoxe de printemps. Cette fête se célèbre généralement le 20 mars (dans l’hémisphère nord). Considérée comme fête païenne, sabbat à part entière de la roue de l’année, cette célébration est aux origines des fêtes de Pâques.

Ostara c’est l’équinoxe de printemps

La nuit et le jour ont de nouveau une durée égale. Le jour prend ensuite l’ascendant sur la nuit, les périodes d’ensoleillement étant de plus en plus longues à partir de cette date jusqu’à l’équinoxe d’automne. C’est un temps de renouveau où la terre revient à la vie après la période hivernale. C’est donc la période idéale pour semer des graines (littéralement dans son jardin, ou symboliquement par de nouveaux projets personnels). Si c’est votre envie, vous pouvez d’ailleurs suivre les cycles de lune (détail ans cet article).

C’est une fête où l’œuf est un symbole central : il représente la fertilité, la vie et l’espoir. On le met à l’honneur dans l’attente de l’éclosion qui suivra. Ce n’est pas étonnant que cette symbolique païenne soit encore si présente dans nos sociétés modernes et christianisées. Nous avons tous l’image de la traditionnelle décoration des œufs. Tout comme il nous est familier d’offrir des œufs en chocolat (ce n’est pas spécifique à « Pâques » mais une reprise de traditions bien plus anciennes).

oeufs d'ostara pour celebrer l'equinoxe de printemps

La fausse légende de la déesse Eostre et du lapin qui pond des œufs !

Ostara doit son nom à la divinité Eostre, déesse du printemps et de la fertilité. Ces festins donnés à son honneur auraient ensuite donné le nom à la fête chrétienne (Easter = Pâques). On sait en réalité très peu de chose sur cette déesse qui pourrait être d’origine germanique (la fête chrétienne étant nommée Ostarstuopha au VIIIe siècle dans la vallée du Main).

La légende voudrait qu’Eostre ait sauvé un oiseau à l’agonie en le transformant un lapin et que ce dernier, ayant encore la capacité de pondre des œufs, en décorent et les remette à la déesse en offrande pour la remercier…. Cette légende en revanche est totalement fausse !

Il s’agit d’un conte populaire en Ukraine qui a été modifié et adapté, partagé dans différentes revues puis massivement sur internet depuis. Mais la réalité historique est que l’on ne dispose d’aucune source réelle mentionnant cette histoire, ni aucune autre légende dans laquelle figure la déesse Eostre.

Ma formation d’historienne m’a poussé à vérifier cela et à dissocier le vrai du faux. Désolée pour ceux qui trouvait cette légende adorable pour justifier la tradition les lapins et des œufs d’Ostara (et de Pâques) !

Ostara, une célébration récente d’après des traditions ancestrales

La célébration d’Ostara en tant que Sabbat telle que nous la connaissons aujourd’hui est en réalité une création de Gerald Gardner (fondateur de la Wicca). Il en a ainsi fait l’un des 8 sabbats. Il a réuni les différentes traditions et coutumes liées aux célébrations du printemps dans de nombreuses civilisations. En effet, même si Ostara n’a pas de réelles origines ancestrales, les Mayas, les Amérindiens, ou les ancêtres des druides d’Irlande célébraient tous l’équinoxe de printemps. C’était une date clé du calendrier, et cela, les sources archéologiques et historiques l’attestent.

Outre les fêtes de Pâques chrétiennes ou juives, les druides avaient eux-mêmes leur propre célébration de printemps : Alban Eiler (« Lumière de la Terre »), qui était un jour magique destiné aux semailles.

arbre ancestrale dans une forêt, on célèbre la nature pour ostara

Les divinités liées au Printemps

Dieux nordiques :

  • Freya, déesse symbole de vie et de mort, mais aussi de sexualité.
  • Thor, qui frappe la glace de son marteau Mjöllnir pour chasser l’hiver et ainsi laisser place au printemps.

Divinités celtes :

  • Cernunnos, le Dieu Cornu celtique connu pour être une divinité de la nature et le pendant masculin à la « Terre Mère », donnant vie à toute chose
  • Blodeuwedd, divinité celtique liée à la floraison

Divinités de la Grèce antique :

  • Aphrodite (Amour, beauté et procréation) ou Vénus (équivalent romain)
  • Gaïa (Terre Mère)
  • Dionysos (végétation, vin)
  • Perséphone (Fille de Déméter : déesse des récoltes et moissons)
  • Éos (aube, fertilité)
  • Pan (Dieu de la nature, des animaux, des bois)

On pourrait citer encore de nombreux équivalents parmi les divinités égyptiennes, irlandaises ou hindoue. Je ne cherche néanmoins pas l’exhaustivité, libre à vous de compléter ces listes si cela vous intéresse. 

En savoir plus sur Ostara et ses célébrations

Si vous cherchez des idées de recettes de saison pour Ostara ou des suggestions d’activités à réaliser (seul ou en famille) pour fêter l’arrivée du printemps, je vous invite à découvrir cet article.

Pour en savoir plus sur Ostara, son histoire, ses coutumes et comment célébrer l’équinoxe de printemps, vous pouvez vous procurez le très bel ouvrage de Kerri Connor (disponible ici) qui m’a en partie servi à rédiger cet article.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles recommandés

6 commentaire

  1. alexandremds a dit :

    Génial,
    Quelle belle découverte cette histoire, merci énormément pour ce moment de culture.
    En effet, je ne me suis jamais demandé pourquoi un lapin de pâque et des oeufs.
    Bravo pour cet article très intéressant

    1. La culture païenne marque tout notre quotidien, nombre de nos habitudes et de nos coutumes sans que nous n’en ayons toujours conscience. Nous sommes heureux que vous ayez apprécié de découvrir l’origine de cette histoire de lapin pondeur d’œufs 🙂

  2. clairedoulanaissance a dit :

    Je n’ai jamais réussi à mettre la main sur ce conte ukrainien, si tu sais où trouver l’info ça m’intéresse!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :