Amateurs de cuisine médiévale, historique ou simple curieux, je vous inviterai régulièrement à ma table de banquet ou dans mon humble chaumière. Mais avant de vous concocter quelques mets succulents digne des plus grands maitre-queue et du Taillandier, il convient de revoir les bases. En effet, la cuisine du Moyen-Âge a quelques particularités à respecter pour garder toute son authenticité et ses saveurs sur nos tables contemporaines.

Retrouvons les saveurs de la cuisine médiévale en 5 étapes simples !

1. Cuisinez local et de saison… ou des produits qui se conserve naturellement !

C’est à la mode, c’est bon pour notre santé et notre planète, alors inutile de s’en priver. Au Moyen-Âge on cuisine avec ce que l’on produit sur place, ou ce que l’on peut acheter proche de chez soi. On mise particulièrement sur les fruits de garde (noix et fruits secs : noisettes, amandes, raisins, figues, pommes séchées…).

table du moyen-âge pour apprecier l'authantique cuisine médiévale

2. Anti-Gaspi, on cuisine les restes et on met à l’honneur les tourtes

Idem que le point précédent, ce sera bon pour votre porte-monnaie autant que d’un point de vue écologique. On ne jette rien et on réutilise tous les restes en cuisine. Au Moyen-Âge, les tourtes sont particulièrement appréciées pour présenter les poissons et les viandes. En plus de permettre d’utiliser des restes, elles sont idéales pour conserver tous les parfums et sucs de cuisson des viandes. On les cuisine pour recevoir, comme un emballage cadeau qui cache les mets raffinés (même parfois des animaux entiers !) à ses invités, comme une surprise gustative à découvrir sous la pâte.

3. Le miel au centre de la cuisine médiévale

Le sucre raffiné n’est pas un ingrédient courent en cuisine avant le XIXe siècle, et ce n’est pas plus mal. Remplacez tout usage de sucre par du miel. C’est une alternative naturelle, gustativement plus intéressante, et qui permet également de réduire efficacement sa consommation de sucre au quotidien.

4. Utilisez des ingrédients qui existent au Moyen-Âge

On élimine donc de toute la cuisine la dinde, les tomates, courgettes, poivrons, maïs et pommes de terre, qui ne sont arrivés que bien plus tard en Europe en provenance du Nouveau Monde. Même sort pour le riz et les aubergines venus de Chine et qui ne sont pas encore utilisés.

la cuisine médiévale est parmi les plus appréciée des gourmets historiques

5. Misez sur le sucré-salé, les épices et les couleurs !

On n’a pas attendu Top Chef pour tenter des associations de saveurs contrastées et des présentations soignées. La cuisine médiévale mélange souvent viandes, légumes, fruits ou miel. La présentation et les couleurs sont importantes pour les symboles qu’elles représentent : elles montrent toute l’estime que l’on accorde à son hôte.

Bonus : Mangez avec les doigts, la fourchette ne serait réellement utilisée à table qu’a partir du XVIIIe siècle. Mais on vous pardonnera de conserver tout de même ce petit confort moderne !

En espérant vous avoir fait voyager dans le temps via ces quelques lignes, on se retrouve prochainement pour des recettes concrètes de mets et mitonnées qui vont satisfaire les gourmets d’hier et d’aujourd’hui.

Références : Pour rédiger cet article, je me suis essentiellement basée sur des ouvrages contemporains eux-même écrits d’après des sources historiques de référence (Viandier de Taillevent, …). Je recommande le très bel ouvrage de Françoise de Montmollin “L’authentique cuisine du Moyen-Âge”. Il s’agit de la cuisinière du château de Guédelon, et ses recettes sont des plus appétissantes ! Testées et approuvées pour nombre d’entre elles 😉

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles recommandés

6 commentaire

  1. alexandremds a dit :

    Merci pour ce voyage dans le temps culinaire, j’ai eu la chance de découvrir les fêtes de Jeanne d’arc à Orléans. Votre article m’a permis de re-plonger dans cet univers à nouveau.
    Je constate que l’on mangeais sainement au moyen âge.

    1. Les fêtes médiévales et historiques en France sont souvent très riches et propices aux rencontres de passionnés. Avec nos sociétés modernes, nous avons en effet perdu quelques notions de bon sens et la conscience du “manger sain” au sens le plus simple et le plus naturel.

  2. Ça m’a vraiment rappeler Kaamelot et les mets un peu bizarre des romains ^^
    Merci pour ce voyage culinaire, la mode actuelle est de toute façon un retour au source avec moins de produits industriels, donc vive le miel !

    1. Kaamelot est une très bonne serie qui va bien au delà de l’humour un peu absurde qu’on lui connait. On y retrouve de nombreux fondements historiques très serieux 🙂
      Effectivement, la cuisine médiévale s’inscrit parfaitement bien dans ces mouvements actuels de retour à des modes de vie plus sains et naturels.
      On ne peut qu’approuver l’ode au miel 😉

  3. clairedoulanaissance a dit :

    C’est pas loin de ce que je cuisine! Sauf pour les pommes de terre, j’ai une addiction à la patate, j’ai vraiment du mal à m’en passer plus d’une semaine d’affilée…
    Merci pour le livre! Je ne le connaissais pas!

    1. Ce sont des informations concernant la cuisine médiévale, finalement on se rend compte que lorsque l’on cuisine et que l’on fait un peu attention à ce que l’on consomme… nous n’en sommes pas si loin ! Et si nous avons découvert la pomme de terre depuis, il n’est pas forcément nécessaire de l’oublier 😉
      Concernant le livre c’est vraiment une excellente référence, je ne peux que le recommander chaudement.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :