Connaissez-vous cette créature imaginaire ? A l’instar du Yéti, du monstre du Loch Ness, de nombreuses créatures mythiques sont encore la source de nombre de fantasmes. Leur existence n’a jusqu’alors jamais été démontrée . Parmi ceux-là on retrouve le Jackalope. Nous explorons aujourd’hui les chemins du folklore pour le plus grand plaisir des amateurs de contes et histoires fabuleuses. Les contes et légendes autour du lapin sont nombreux (retrouvez la légende du lapin qui pond des oeufs dans notre article sur Ostara). Découvrez dans cet article la légende du lapin cornu qui n’est pas si légendaire que ça.

C’est quoi un jackalope ?

Ce serait un animal étrange mélangeant un lièvre (jackrabbit) et une antilope (antelope) est particulièrement difficile à observer dans la nature. D’ailleurs, personne n’aurait jamais réussi à capturer un spécimen vivant. Ce lièvre hors normes aurait la faculté particulière de pouvoir imiter parfaitement une voix humaine. Dans l’imaginaire américain, on dit que les cow-boy étaient parfois surpris le soir. L’écho de leurs chants était répété fidèlement par une voix inconnue aux alentours… qui ne pouvait appartenir qu’au Jackalope !

Représentation de lièvre cornu dans un ouvrage de naturalistes

Les origines du lièvre cornu

A ne pas confondre avec le lièvre antilope (Lepus alleni) qui est une véritable espèce des déserts mexicains et d’Arizona, les origines du jackalope seraient diverses : si on associe généralement le jackalope aux Etats-Unis, les légendes d’Autriche et d’Allemagne évoquent depuis longtemps le lièvre cornu parmi leur bestiaire (wolpertinger dès le Moyen-Âge en Bavière). Si on prend en compte les origines européennes de la population américaines suites aux différentes vagues migratoires (plus de 14% des citoyens américains seraient d’ascendance allemande), cela ne semble pas si improbable que ces migrants aient emmené leurs animaux imaginaires avec eux.

Cette créature imprègne depuis le folklore nord-américain, sa popularité étant croissante depuis les années 1930, depuis la ville de Douglas dans le Wyoming. On retrouve d’ailleurs de nombreuses cartes postales, datant de cette période, vendues avec des représentations de jackalopes.

wolpertinger lapin cornu folklore allemand

Des naturalistes à la cryptozoologie

Si certains naturalistes croyaient jusqu’au XVIIIe siècle en l’existence réelle du lièvre cornu (alors nommé scientifiquement Lepus cornutus), le jackalope est rapidement devenue une icône de cryptozoologie à partir des années 1930. Cette discipline consiste à étudier les animaux dont l’existence n’est pas démontrée. Elle se fonde uniquement sur l’interprétation d’indices ou des témoignages. Et c’est là toute la beauté de cette pseudoscience : ceux qui la pratique combine des démarches de biologie spéculative, des connaissances réelles ainsi que le monde de l’imaginaire pour le plaisir de créer les monstres et chimères de nos folklores.

trophée de taxidermie d'un lapin avec des bois de cerf

La vogue des trophées de lapin cornu en taxidermie

Les spécimens de jackalopes sont particulièrement populaires dans le domaine de la taxidermie américaine. Son créateur en assume d’ailleurs pleinement l’invention comme étant un assemblage amusant mais non réaliste de restes provenant d’animaux différents. L’histoire voudrait que trois frères âgés d’environ 10 ans aurait ramenés fièrement un lièvre de la chasse. Après le dîner en famille, le corps du lièvre aurait glissé de l’établi pour tomber prêt d’une paire de bois de cerfs.  Douglas aurait adoré l’idée et décidé de monter le trophée ainsi par un travail de taxidermie. Roy Ball aurait trouvé leur parodie de trophée si réussie qu’il l’aurait acheté pour 10$. Il l’aurait ensuite installer dans l’entrée de son hôtel où il a rencontré un grand succès.

Ces trophées de fausses têtes de lapins cornus sont alors devenus très en vogue. Ils sont encore très nombreux dans les foyers américains (jusque dans le ranch de Ronald Reagan qui aimait dire qu’il l’avait chassé lui-même !).

On a alors vu émerger un mouvement avec de nombreux adeptes parmi les cabinets de curiosités. Nombreux furent les collectionneurs à vouloir posséder leur lapin cornu naturalisé entre leurs trophées.

lapin souffrant de papillomavirus

L’existence du lièvre cornu : de la légende du jackalope à la preuve scientifique

Au delà de la légende et de l’expérience amusante d’enfants avec des restes d’animaux, l’existence du jackalope repose en effet sur une réalité scientifique démontrée.

Cette découverte scientifique revient au chercheur Richard Edwin Shope, également connu pour avoir découvert l’origine virale de la grippe. Elle remonte à la même période durant laquelle les frères Herriks créer leur trophée de Jackalope : des chasseurs reviennent d’une chasse dans l’Iowa avec des témoignages de lapins possédant des bois ou d’étranges excroissances brunes. Le chercheur ira donc sur place et découvrira la maladie affectant les animaux : le Papillomavirus. Les lièvres malades développaient des tumeurs noirâtres parfois très grosses. Il s’agit en effet d’une maladie dont souffrent certains lièvres sauvages provoquant des excroissances proéminentes (carcinomes kératinisants). Visuellement, l’Homme a pu prendre ces déformations pour des pousses de cornes sur les lapins.

L’idée d’une forme de croisement entre un lapin et d’une antilope n’est alors plus tout à fait si loufoque. Même si nous aimons l’idée d’imaginer que le jackalope relève davantage des animaux fantastiques de l’univers de J.K. Rowling que d’une espèce souffrant des conséquences d’un virus !

Vous connaissiez le jackalope ? Y a-t-il d’autres créatures réelles ou légendaires dans le folklore ou vos patrimoines culturels ?

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles recommandés

18 commentaire

  1. Merci pour ce bel article! J’adore tout ce qui est folklore et contes et légendes. Je ne connaissais pas le Jackalope. Dans les alpes, on peut trouver le dahu, un animal de la famille des chamois.

    1. Ce sont en effet toujours de belles histoires à raconter ou des traditions qui mérite d’être entretenues pour conserver la richesse culturelle de nos régions. La Jackalope est surtout connu aux Etats-Unis, effectivement en France le Dahu est parmi nos célébrités les plus répandues !

  2. Bastienne Nagy a dit :

    Je ne savais pas qu’il existait même la cryptozoologie ! excellent ! Je trouve ça chouette que les Hommes restent avec une part de mystère autour d’animaux dont la présence n’a pas été vérifiée. Je pense qu’il reste tout le champs de l’invisible (des êtres de la nature) dont les licornes (!) à explorer 🙂

    1. C’est une pseudo-science assumée que je trouve très touchante, puisqu’elle stimule l’imagination et les rêves de ceux qui s’y adonne pour créer toutes ces formidables créatures. Et puis comme tu le dis, qui sait… il reste sans doute beaucoup de choses encore à explorer et à découvrir !

  3. J’adore ce genre d’article, très original et à contre-courant de tout ce que j’ai pu voir auparavant en terme de blog, et puis j’adore les histoires d’animaux surtout quand il y a un peu de folie derrière, donc j’ai hâte de découvrir tes histoires sur d’autres animaux un peu loufoques 😃 D’ailleurs est- ce qu’il y a des légendes sur les poules ?

    1. Les légendes sont nombreuses, et je suis certaine qu’il en existe sur les poules… je n’en connais pas encore à l’heure actuelle, mais une petite recherche s’impose ! Merci pour la suggestion 😉

  4. Merci pour cet article original, je ne connaissais pas cet animal chimère qu’est le Jackalope. Belle découverte 🙂
    Hate de lire vos prochains articles !

    1. Merci à toi pour ton passage, j’espère que les prochains articles sur le folklore et la mythologie t’intéresseront tout autant !

  5. clairedoulanaissance a dit :

    Olala je découvre ton blog aujourd’hui…
    JE SUIS TROP CONTENTE!!!!! Je suis à fond sur les mythes, légendes, symboles, le paganisme…
    Bref, je ne connaissais pas cette créature, belle découverte.
    Bon, je fonce voir tes autres articles!

  6. Merci pour ce bel article!
    Je connaissais de nom mais pas toute l’histoire !
    Perso, j’aime les dragons, comme animal mystérieux 😉 !

    1. Il y aurait en effet de nombreux articles à rédiger sur les contes et légendes autour des dragons ! Nous nous y pencherons dans les mois à venir 🙂

  7. Dans toute légende, il y a un fond de vérité. C’est toujours intéressant de savoir quels sont les points de départ des légendes, et comment elles ont un impact dans l’histoire, et dans les arts. C’est instructif et ça permet de nourrir et développer son propre imaginaire. Je me suis régalée avec cet article !

    1. Merci pour ton intérêt ! Effectivement, aucune histoire même la plus loufoque n’est jamais le fruit uniquement de l’imagination des hommes et se base toujours sur ce qu’ils ont vu ou cru voir, compris ou cru comprendre… C’est toute la beauté de l’imaginaire que de partir du réel 🙂

  8. pigeontruffleoberon99567 a dit :

    Bel article! En Provence, nous avons “la Tarasque”, Ce monstre est une sorte de dragon à six pattes courtes comme celles d’un ours, un torse comme celui d’un bœuf, recouvert d’une carapace de tortue et muni d’une queue écailleuse se terminant par un dard de scorpion. Il hantait les marécages près de Tarascon!

    1. Merci pour le partage, je ne connaissais pas cette créature provençale et cette légende. Nos cultures régionales sont tellement riches qu’on en découvre chaque jour.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :