On se retrouve pour un petit point d’histoire sociale à l’époque des vikings. En effet, si les mythes et images populaires en font un peuple de guerriers aguerris; Mais on connait beaucoup moins la base d’une société : les liens familiaux. C’est dans la communauté que les humains se développent et l’étude des usages de famille permettent d’en apprendre beaucoup sur un peuple.

Le rôle protecteur du clan pour les vikings

La famille viking est la principale protection dont disposent les hommes de l’époque. Ils ne disposent pas d’un Etat centralisé et c’est donc le clan qui assure ce rôle. Le clan est théoriquement constitué de membres descendants d’un même ancêtre. Pour ces raisons, il est indispensable d’appartenir à un clan qui structure la vie quotidienne et qui demeure au-delà des individus. Le clan inclus les couples mariés, les esclaves et leurs familles, les ouvriers agricoles, ou tout individu de passage rejoignant temporairement le groupe (vagabonds, veuves ou encore orphelins).

famille-viking-loup

La notion de frères de sang crée également des liens aux hommes qui ne possèdent pas de fratrie et ne son donc pas apte à défendre leur honneur. Un clan pouvait donc comprendre jusqu’à une cinquantaine de personnes. 

Le clan est un ensemble de solidarités permettant une entraide mutuelle, ce qui étant tant un avantage qu’un inconvénient. En effet, s’en prendre à un membre revenait à offenser tout le clan… et les cycles de vengeance mutuelles entre clans pouvaient s’éteindre sur des générations !

Progressivement, ces vendettas sanglantes furent interdites (blutrache) et remplacées par des compensations monétaires (wergild = prix d’un homme).

Le pire châtiment pouvant être infligé à un viking était l’exclusion de son clan, et de la protection qui y était liée. Privé de son honneur et de soutien, tous pouvaient s’en prendre à lui en toute impunité.

femme-viking-au-centre-de-la-famille

Le mariage viking et la famille

Il pouvait être conclu à l’intérieur d’un même clan ou entre plusieurs clans distincts. Il s’agit avant tout d’un arrangement économique plutôt que d’une union sentimentale entre les époux. Le nouveau chef de famille s’appelle hùsbondi et sa femme hùsfreyja. L’objectif premier est de sauvegarder les biens et le patrimoine de la famille.

On devient majeur à 16 ans lorsque l’on est un garçon et à 12 pour une fille. Cela peu sembler jeune mais il faut remettre en contexte les éléments de la société viking. L’espérance de vie de l’époque était en moyenne de 40 ans et la mortalité infantile élevée (en général 1 enfant sur 2 n’atteignait pas l’âge de 7 ans). Les mariages étaient donc conclus dès la majorité, voire un peu avant, afin de permettre au jeune couple de procréer au plus vite et d’espérer sauver le nom et le patrimoine familial pour au moins une génération. On estime qu’une femme viking avait généralement 7 enfants, comme garantie d’assurer la transmission évoquée précédemment. De nombreux enfants permettait également d’avoir de la main d’œuvre pour aider au travail de la ferme et soutenir la famille.

Les jouets pour enfants vikings

On retrouve dans les recherches archéologiques de nombreuses traces de jouets que les enfants vikings avaient à leur disposition. Figures d’animaux, toupies, mini bateaux en bois, ou encore poupées de chiffon… Les sources historiques évoquent également jeux et compétitions de sports (combats de lutte, à l’épée ou jeux d’adresse) entre les enfants. L’esprit de compétition permettait de créer des liens fédérateurs indispensables à l’âge adulte.

On passait rapidement de l’enfance à l’âge adulte et à ses responsabilités… car la moitié de la population viking était âgée de moins de 15 ans !

famille-viking-a-la-peche

Mon adaptation moderne de la famille viking

Ces notions historiques sont très enrichissantes pour des passionnés d’histoire tels que nous. Comme nous l’évoquions dans notre article 1 an de vie païenne, nous éprouvons le désir de vivre notre quotidien familial dans la lignée de ces traditions ancestrales. Il s’agit bien évidemment d’adapter ces valeurs à notre société moderne. Loin de nous l’idée d’envisager une union arrangée avantageuse à notre petit Sven, digne héritier du clan Bilihart ! En revanche, la notion de solidarité familiale forte et d’éducation dans des valeurs de jeux et de sport nous semble bien plus proches de nos convictions.

Et vous ? Que pensez-vous de ces liens communautaires chez les vikings ?

Références : Un ouvrage très intéressant à découvrir : Vikings, vérités et légendes de Jean Renaud

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles recommandés

1 commentaire

  1. […] Nous allons démonter quelques mythes et chercher à connaître la vérité sur les célèbres vikings. Loin d’être une bande d’hommes sauvages et hirsutes, il ne faut pas oubliés que les peuples que l’on appelle “vikings” étaient avant tout des fermiers… et des commerçants ! Amateurs d’arts, de bijoux, de voyages, de connaissances, la magie était pour eux une science, l’honneur un pilier de société et la famille le socle quotidien (un article entier est dédié à l’importance de la famille et du clan chez les vikings).   […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :